Le palais Mortemart Le palais Mortemart
Au XVIIe siècle le comte de Maure frère cadet du Duc de Mortemart décide d'embellir la vieille forteresse dont il a hérité. Cette famille très connue prétendait être une des plus anciennes familles de "sang noble" de la cour : même leur devise justifiait cette prétention :
"Avant que la mer fût au monde, Rochechouart portait les ondes. "

Il va entreprendre un vaste programme de reconstruction mêlant la vieille forteresse, symbole permanent de l'ancienneté de leur famille au nouveau château demeure prestigieuse de villégiature.
Dans son programme de restauration, le Comte garde toute la façade d'arrivée de la forteresse avec le donjon cantonné de tours et de courtines. L'arrivée est spectaculaire et austère.

On rentre dans le château par l'unique pont-levis pour accéder dans une grande salle au Rez de chausser du donjon et on découvre alors en face, la première marque des transformations du comte de Maure par une grande porte à fronton cintré.
Celle-ci ouvre sur la cour d'honneur et permet de découvrir brutalement un vaste logis "moderne".

Construit au milieu du XVIIe siècle son architecture régulière et austère évoque le début du règne de Louis XIV. Située au milieu du logis et en face de la porte du donjon, la porte principale est décorée d'un fronton brisé surmonté des armes des Rochechouart et d'une niche.
Le corps de Logis principal sera alors doublé par une vaste galerie voûtée. Celle-ci supporte une étonnante terrasse dominant toute la Brenne et ses étangs.
Deux ailes de même élévation devaient encadrer le logis principal. Malheureusement, seule l'aile Est sera réalisée. La mort prématurée du Comte de Maure interrompt brutalement les travaux de l'aile Ouest et la décoration intérieure.
Des traces d'arrachement sont encore visibles sur la tour de l'escalier.
Vous avez des questions ? Posez-les !
Une agence web et marketing open mind!